Institut pour Vérité Profonde – texte monographies émotions


Présentation de la série „monographies émotions“

Par analogie ou plutôt en comparaison avec la „sociologie profonde“ d’Alain Soral*, on a ici à faire non pas avec une „psychologie des profondeurs“ (qui serait rien de nouveau) mais simplement avec la vérité en profondeur en tant que telle et ainsi avec une – en effet – toute nouvelle approche. Il ne s’agit donc pas d’une quelquonque logie (d’une „véritologie“) mais d’une action directe, de l’expression directe sans logos. En fait, le logos y est aussi – mais pas de manière détruisante. 

La vérité se compose de différentes parts, elle peut avoir un fort composant de logos et logique ; ceci est le cas dans les sciences précises et dans la technique. Mais dans la domaine de l’existence humaine, la vérité a une grande partie emotionelle, voire la plus grande : celle qui prédomine la vie de loins – et le logos et l’intellect avec. 

Pour que la vraie existence resurgisse et l’individu soit un – plus divisé, vraiment in-dividu –, il faut que celui-ci vive dans sa vérité la plus profonde et en concordance avec ses instincts les plus profonds. 

Pour que la vérité profonde – c’est-à-dire instinctif et emotionelle – triomphe et domine la personne, il faut laisser parler les émotions directement et sans aucune restriction. Tout doit fondre pour enfin reconstruire – ou construire peut-être pour la première fois – la personne sur la base la plus solide que soit : celle de la vérité profonde. 

Peu importe quelle vérité, peu importe quelle émotion, peu importe quel contenu, peu importe l’ampleur catastrophique de l’état de l’individu : la vérité, cette vérité, doit être reconnue et intégrée – peu importe les émotions qu’elle implique et déclenche. 

L’Institut pour Vérité Profonde avec son directeur Peter Töpfer a pour but de rendre possible cette transformation du faux en vrai, du mort vivant en vivant. 

Pour cela, l’Institut a publié le livre de Peter Töpfer „La Vérité – la dire et la vivre“ mais publie aussi des vidéos où sont montrés des soi-disants Heures de Vérité Profonde en action dans leurs déroulements et avec commentaires. 

Dans une deuxième série de vidéos, la Vérité Profonde est – pour une meilleure compréhension (alors qu’ultra-simple) –, mise en relation de manière post-philosophique avec des approches similaire mais moins radicale dans la Histoire des idées (un premier cycle est consacré à la vie et à l’oeuvre de Friedrich Hölderlin ; vont suivrent des vidéos sur Søren Kierkegaard, Walt Whitman, Fernando Pessoa, Antonin Artaud etc.). 

A cause de l’importance des émotions pour l’existence, celles-ci sont présentées exprès et à part – sans contexte bio-historique – dans une troisième série de vidéos, intitulée „monographies émotions“. 

La première partie de ces monopraphies est consacré à la tristesse profonde, les prochaines parties à d’autres émotions élémentaires comme la peur, la rage, le désespoir, la désespérance, la nostalgie etc. 

Dans la 1ère série (Heures de Vérité Profonde en action) vont suivre des sujets qui demandent un éclairement dans un contexte biographique : la lâcheté, le mari gouverné, la servitude volontaire, à l’incapacité d’être libre en général, la résignation, les déchirements, la confusion, le grand foutage de gueule, la révolte etc. 

* https://kontrekulture.com/produit/sociologie-profonde/